A la découverte du Pays Guerlédan - Argoat

Lac de Guerlédan - Tourisme en Centre Bretagne

A la découverte du Pays Guerlédan - Argoat

Centrale Eolienne .

CENTRALE EOLIENNE DE HAUT-CORLAY

La commune du Haut-Corlay se situe dans le département des Côtes d’Armor à environ 30 km au Sud de Guingamp et 15 km au Nord de Mûr-de-Bretagne. Elle fait partie de la Communauté de Communes du Pays de Corlay et du Pays du Centre ouest Bretagne (comme Plouyé).

Le Haut-Corlay vient du breton « Koz-Korle ». Le Haut-Corlay est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Corlay. Dès 1247, la distinction entre Corlay et Haut-Corlay existe : en effet, un accord passé entre l'abbé de Sainte-Croix de Guingamp et l'évêque de Quimper prévoit que l'abbaye percevra 60 sous de rente sur l'église du "Vieux Corlay". Sur les listes de bénéfices, d’églises ou de paroisse du diocèse de Quimper de 1368 à 1574, on rencontre à côté de Castrum Colé ou Castrum Corlay (qui est Corlay), les mentions de Vetus Corlé (XIVème siècle) ou Vetus Corlay (XVIème siècle). Vetus Corlay (Vieux Corlay) désigne en fait la paroisse appelée le Haut-Corlay (dès 1644).

Centrale eolienne

La population du Haut-Corlay a subi une décroissance depuis plusieurs décennies : de 751 habitants en 1982, elle est passée à 734 habitants en 1990, pour ne compter que 714 habitants au dernier recensement de 1999.

L’agriculture représente la principale activité économique de la commune. Elle est essentiellement orientée vers l’élevage de bovins, volailles et porcs et la polyculture ensuite. Ce secteur est caractérisé par de grandes parcelles séparées par des talus ou des haies de feuillus. Les parcelles prévues pour l'implantation des éoliennes ont toutes une vocation agricole. Il s'agit de cultures intensives (maïs, céréales), de prairies artificielles et d'une jeune plantation de feuillus.

Le site des éoliennes se trouve au Nord-Est du bourg de Haut-Corlay, le long de la crête de Kerchouan. Il se situe à une altitude comprise entre 260 et 296 mètres et est orienté Ouest-Est, le long d’une voie communale et de la crête de Kerchouan. Il s'agit de collines culminant à 318 mètres d’altitude, situées en zone d'agriculture intensive. Le site est accessible, sans aucune difficulté, par l’Ouest ou l’Est à partir de la D 790 reliant Saint-Brieuc et Rostrenen et ensuite par des voies communales.

Centrale eolienne

Le projet éolien consiste en 6 éoliennes de 72 mètres de diamètre et 1,5 MW de puissance unitaire (doc pdf 200 kO environ). Les éoliennes sont fournies par Neg-Micon aujourd'hui intégrée dans le groupe Vestas, N°1 mondial de l'éolien. Les éoliennes ont été positionnées en « linéaire », orientée Ouest-Est essentiellement parce que cette disposition s’intègre de façon harmonieuse à l’environnement naturel (relief orienté Ouest-Est). En effet, la rose des vents « éclatée » privilégie une implantation sur un axe Nord-Sud, de manière à éviter tout effet de sillage entre éoliennes.

Centrale eolienne

L'investisseur et exploitant de la centrale est la société française Sinerg qui dispose d'une agence dynamique en Bretagne et développe par ailleurs des projets de biomasse. La qualité des intervenants et leur expérience est un gage de sérieux et de réussite du projet sur le long terme.

Identifié en 1999 par l'agence ouest d'EED, le projet a fait l'objet d'une étude d'impact détaillée. Une étude de la flore et de la faune et de l’intérêt environnemental de la zone d’implantation a été réalisée par la SEPNB ; l'étude paysagère a été réalisée par le cabinet d’architecte – paysagiste Bouffort.

Le permis de construire a été déposé en 2002, puis en 2003. L'enquête publique s'est déroulée du 7 janvier au 6 février 2004. Le permis a été délivré par la Préfecture des Côtes d'Armor en Avril 2004.

Centrale eolienne
Centrale eolienne
--------------------------------------------------------------------------------

CENTRALE EOLIENNE LANFAINS

Lanfains, dans le département des Côtes d'Armor, fait partie de la Communauté de communes du Pays de Quintin. *Lanfains vient du breton « lann » (ermitage) et, semble-t-il, du latin « fanum » (temple). Lanfains est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Plaintel. Lanfains (Lanfain), mentionnée comme paroisse dès 1428 (archives de Loire Atlantique, B 2979), appartient, sous l’Ancien Régime, au diocèse de Saint-Brieuc et devient commune en 1790.

De 1795 à 1800, Lanfains est le chef-lieu d'une municipalité cantonale, puis chef-lieu d'un canton jusqu'au 27 octobre 1801. Lanfains subit deux modifications de son territoire. Par arrêté du 24 février 1829, Lanfains s'accroît d'une fraction de Saint-Brandan. Par ordonnance du 3 janvier 1839, Lanfains cède à l'Hermitage la Cave-aux-Loups et les Aulnais.

Centrale eolienne

Comme l’ensemble de la Bretagne, la population de Lanfains a augmenté et est passée à 796 habitants en 1982, pour compter 868 habitants au dernier recensement de 1999.

L’agriculture représente la principale activité économique de la commune. Elle est essentiellement orientée vers l’élevage de bovins, volailles et porcs et la polyculture ensuite. La superficie de la commune est de 2 187 hectares. Deux entreprises agroalimentaires sont présentes sur la commune : l’abattoir LDC et la laiterie L’Armoricaine. L’artisanat est représenté par un couvreur, un plombier chauffagiste, une scierie, une pisciculture. Il existe aussi quelques commerces dans le bourg : un café et un bar alimentation, une crêperie, un garagiste, une entreprise de travaux publics et une société de transport de volailles.

Le site est accessible, sans aucune difficulté, à partir de la D790 reliant Saint-Brieuc et Rostrenen et ensuite par la D7b ou par la D700 reliant Loudéac et Saint-Brieuc. Le chemin de Grande Randonnée GR371, passe au sud du site. Ce chemin de découverte, permet d’en découvrir les différents aspects, des bourgs typiques aux forêts, des vallées aux cimes.

Centrale eolienne

L'investisseur et exploitant de la centrale est la société française Sinerg qui dispose d'une agence dynamique en Bretagne et développe par ailleurs des projets de biomasse. La qualité des intervenants et leur expérience est un gage de sérieux et de réussite du projet sur le long terme.

Identifié en 1999 par l'agence ouest d'EED, le projet a fait l'objet d'une étude d'impact détaillée. Une étude de la flore et de la faune et de l’intérêt environnemental de la zone d’implantation a été réalisée par la SEPNB (Société d’Etude et de Protection de la Nature en Bretagne) ; l'étude paysagère a été réalisée par le cabinet d’architecte – paysagiste Bouffort.

Le permis de construire a été déposé en 2002, puis en 2003. L'enquête publique s'est déroulée du 29 décembre 2003 au 30 janvier 2004. Le permis a été délivré par la Préfecture des Côtes d'Armor en Avril 2004.

Centrale eolienne

--------------------------------------------------------------------------------

CENTRALE EOLIENNE CAUREL / St MAYEUX

Centrale eolienne
Centrale eolienne

plus de photo dans la galerie ---> Ici

Centrale eolienne

Centrale eolienne

Intéressé par la puissance du vent , alors retrouvez d'autres parcs éoliens sur le site :

éolienne

the wind power

Emplacement