A la découverte du Pays Guerlédan - Argoat

Lac de Guerlédan - Tourisme en Centre Bretagne

A la découverte du Pays Guerlédan - Argoat

Le canton de Corlay : le pays du cheval .

Le canton de Corlay : le pays du cheval

Le canton de Corlay : le pays du cheval
Si les cinq communes autour de Corlay sont à dominante agricole, tournées vers l’élevage et la polyculture, le canton tient sa renommée du cheval, une spécificité presque ancestrale ici. Situé en grande partie au sud de la départementale 790 entre Quintin et Saint-Nicolas-du-Pélem, le canton, qui compte 3 500 habitants, marqua longtemps la frontière linguistique entre breton et gallo.
Le cheval est en effet omniprésent dans le canton. Il n’y a encore pas si longtemps, on pouvait apercevoir Jean Gabin foulant les allées de l’hippodrome, un équipement géré par la société des courses depuis 1842. Un hippodrome très populaire il l’est resté que celui de Corlay, où de simples commis de ferme montaient des chevaux locaux. Ernest Le Gloanec, Eugène Le Chaux, René Gillerm, sont des noms de jockeys qui résonnent encore dans la mémoire des Corlaysiens. Des installations à la mode anglaise concourent à faire du parcours d’obstacles l’un des plus beaux de France, donnant à l’ensemble une certaine originalité. Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme le Petit Paris. Relief vallonné et champs cultivés alternent.
Très fréquenté de juin à août, l’hippodrome est coté pour le galop, le steeple-chase et le crosscountry. Autre discipline pratiquée et appréciée bien au-delà du canton, les concours d’attelage et d’équitation, organisés par les Amis du cheval.
Le Conseil général met à sa disposition les locaux de la station départementale de monte en dehors de la période de reproduction où cette station héberge des étalons pur-sang anglais et AQPS des haras nationaux. Cet équipement est utilisé à la fois pour l’élevage et l’entraînement de chevaux de course. Il s’agit d’un des volets de l’action du Conseil général en faveur du cheval qui contribue à la promotion du cheval breton et de toutes les activités équestres. Une visite au musée du cheval à Corlay, situé dans les dépendances du château, s’impose. Elle permet d’entrer dans l’histoire du cheval breton en découvrant l’évolution de la race, du bidet au demi-sang AQPS (autre que pur-sang), un coursier de fond adepte de l’obstacle qui descend du selle français.

Le château féodal de la fin du XIIe siècle a encore fière allure. Dans le bourg en contrebas, deux rues étroites très typiques, la rue au Lin et la rue du Fil, évoquent le souvenir d’activités artisanales exercées autrefois à Corlay . La construction du château a débuté en 1195. Il a abrité les seigneurs de Corlay jusqu’au XIVe siècle. La guerre de cent ans eut ensuite raison de lui. De 1475 à 1493, il est restauré par le vicomte Jean de Rohan. De 1591 à 1598, une suite d’affrontements entre nobles le fait changer de mains. Le château va de nouveau se dégrader au XVIIe siècle pour servir de carrière de pierres à la Révolution et d’abri aux Chouans. Les Monuments historiques vont le restaurer en 1978.

Le cheval, une passion
Dans ce territoire, les sites naturels ne manquent pas avec quatre plans d’eau : trois étangs sur un kilomètre communiquent entre eux dans la commune du Haut-Corlay et un étang de frayère pour la reproduction à Corlay. Il n’est pas surprenant que la pêche se soit développée. Paul Launay, du Haut-Corlay, en parle savamment. “L’association de pêche compte 300 adhérents dont une centaine de jeunes et trente femmes. Nous avons aussi quelques Anglais qui prennent le soin de remettre les poissons à l’eau. Cette année, nous avons nettoyé quatre kilomètres de rivière.
Entre le Sulon, le Daoulas, l’Oust, nous avons de quoi faire”. Et entre les truites, brochets, gardons, tanches, perches et carpes, il y a de quoi ravir tous les pêcheurs.
La commune de Saint-Mayeux s’est dotée de chemins de randonnée. Les habitants connaissent une des balades sous le nom de Roc’h ar Lin. Les sites naturels côtoient ici des sites historiques. En effet, les communes possèdent toutes un patrimoine ancien de qualité. À Saint-Mayeux par exemple, se dresse un if plusieurs fois centenaire près d’un calvaire du XVIe siècle ; ils sont tous deux classés. La chapelle Saint-Maurice, du XVIe siècle également, est mise en valeur dans un écrin de verdure.
Une autre promenade passe à Saint-Martin-des-Prés par la butte Saint-Michel qui culmine à 318 mètres. Dans cette dernière commune, on ne compte pas moins de cinq chapelles très anciennes.
À Plussulien, sur le site néolithique du Quelfénec mis en valeur par le Conseil général, on a découvert en 1964 une roche d’origine volcanique que nos ancêtres utilisaient comme établis pour fabriquer des outils. “Ici, nos ancêtres ont fabriqué des millions de haches. Notre association, Les chemins de l’archéologie regroupe des passionnés, explique l’un d’eux, Christian Le Targat de Saint-Mayeux. Nous travaillons sur ce site et au-delà sur tous les lieux de ce territoire liés au néolithique, les landes de Liscuis, Roc’h ar Lin à Saint-Mayeux, avec l’idée de faire venir du monde sur une sorte de parcours de découverte”.

Des petites et moyennes entreprises
“Environnement oblige, le canton a misé sur le développement des éoliennes. Deux parcs ont ainsi vu le jour au Haut-Corlay et à Saint-Mayeux propices du fait de leur altitude. Un autre projet sur le territoire de Corlay devrait bientôt en accueillir d’autres”, explique le conseiller général, Guy Quéré. De nombreuses entreprises sont installées dans le canton, du plus petit artisan à la grosse société comme Vérandaline qui emploie 50 salariés. Elle est spécialisée dans la fabrication de panneaux isolants, de lambris et la pose de vérandas en bois et aluminium.
Le canton possède un tissu d’entreprises assez conséquent : la menuiserie Lineservices , emploie 20 personnes, les 30 salariés de Technofirm élaborent des compléments alimentaires pour les animaux, Girebat, compte 35 personnes spécialisées dans le bâtiment à Saint-Mayeux et le bureau d’études Aetech fait travailler une dizaine de personnes. Sans oublier les artisans, les supérettes et les services publics puisque Corlay a gardé sa perception grâce à l’intervention des élus locaux et accueille 55 personnes âgées dans un Ehpad. L’ADMR est très active dans le canton avec une équipe de trente professionnelles.

À Corlay, la solidarité est de mise entre jeunes et retraités. Ainsi l’association L’outil en main propose des initiations à des métiers. Anciens garagistes, menuisiers,pâtissiers, jardiniers,de 60 à 75ans transmettent leurs savoir-faire à des jeunes de 9 à 14 ans. Une manière de valoriser des métiers manuels et de créer des déclics. “Les vocations peuvent aussi émerger au collège de Corlay dont le principal dirige également le collège de Saint-Nicolas-du-Pélem. La petite quantité d’élèves, près de 90, permet de faire du bon travail et les résultats s’en ressentent vraiment. On retrouve ces jeunes dans des associations sportives, à l’école de musique, au sein d’associations de jeunes ou encore à la chorale car ici le réseau associatif est très dense”, ajoute le conseiller général.

On ne peut pas oublier de dire un mot sur la ferme de la famille Charles qui peut accueillir des réunions, séminaires et surtout qui élève des chèvres angora. Une visite de l’élevage est possible. Avec cette fibre, on élabore une laine légère, le mohair, avec lequel sont tissés ou tricotés des produits que l’on peut acheter à la boutique. Car quand il neige à Corlay, il n’est pas inutile d’être bien équipé.

MOHAIR DU PAYS DE CORLAY Tel : 02.96.29.44.18 Famille CHARLES La Garenne Morvan 22320 LE HAUT CORLAY
Achetez du Mohair en ligne sur http://mohair-pays-corlay.com/boutique
Retrouvez nous sur facebook.com/mohairdupaysdecorlay
Nos prestations de la ferme sur www.mohair-pays-corlay.com



Vue panoramique de Corlay
La grande place
Corlay : La grande place
Le château de Corlay
Le château de Corlay
Etang de Corlay
Etang de Corlay
L'hippodrome de Corlay
L'hippodrome de Corlay
L'hippodrome de Corlay
Un clic sur la vignette pour lancer la vue panoramique ( le temps de chargement de l'image peut etre important )
Plus d'inforamtion sur --> www.paysdecorlay.com

Emplacement