A la découverte du Pays Guerlédan - Argoat

Lac de Guerlédan - Tourisme en Centre Bretagne

A la découverte du Pays Guerlédan - Argoat

Pays des Bois.

De pierres en pierres
Lorsque l'on remonte vers le nord, le bassin central propice aux grandes surfaces cultivées cède rapidement la place à un plateau granitique où les parcelles se morcellent en un bocage serré. Les terres sont pentues et si peu profondes que les roches affleurent par endroits, se donnant parfois des allures de menhirs posés là par la nature.
Cette omniprésence du granit se retrouve tout au long des hameaux et des villages rencontrés au hasard de routes quis'entrelacent à l'envie. La maison, le puits, le four, la fontaine, le calvaire, la chapelle, le cimetière… Ces pierres qui accompagnent l'homme durant la vie sont autant de merveilles à découvrir.


Corlay et ses environs
Nul besoin d'être un amateur éclairé pour placer son séjour à Corlay sous le signe du cheval.
La visite du Musée dans les dépendances du château féodal est l'entrée en matière obligée.
On y découvre les races,les différents usages du cheval, les croisements et les qualités recherchées
au fil du temps. À l'exemple du long travail qui a donné naissance au fameux Postier breton...
Ensuite il serait dommage de manquer les courses hippiques au « Petit Paris », l’un des hippodromes les
plus pittoresques de France. À quelques kilomètres de là, culmine le site de Quelfénec à Plussulien,
véritable richesse naturelle de part sa diversité des milieux, mais aussi une fenêtre ouverte sur l’histoire néolithique du Centre Bretagne. Il y a quelques millions d’années, la région est le siège d’importants mouvements tectoniques et les nombreux épisodes géologiques vont donner naissance à une roche éruptive : la dolérite. Particulièrement dense, dure et massive, les hommes du Néolithique ont su reconnaître ses qualités idéales pour la fabrication de haches polies. C’est ainsi qu’une importante activité d’extraction eut lieu sur cet affleurement rocheux pendant près de 2000 ans. Aujourd’hui, un parcours aménagé et des visites guidées permettent de découvrir ce site exceptionnel.
A proximité :
Plussulien : site néolithique de Quelfénec
Saint-Martin-des-Prés : la butte St-Michel et les 4 chapelles
Saint-Mayeux : chapelle St-Maurice et les menhirs
Saint-Gilles-Pligeaux : enclos St-Gilles


Le Haut-Blavet
fort de caractère Ici, les collines se font plus serrées, les champs plus petits, la route plus étroite et tortueuse.
Disséminés dans les prairies, de gros blocs de granit font le dos rond pour résister à l'usure du temps. Cernés par des talus ou une vague clôture électrique, ils ont pour compagnons des vaches et quelques touffes d'ajoncs. Pour un peu, on se laisserait porter par le décor, sans autre but que de découvrir ce qui se cache derrière le virage suivant. Les gorges de Toul Goulic se trouvent entre Lanrivain et Trémargat, au bout de l'un de ces chemins dont l'entrée est marquée par un calvaire. On y descend par un sentier abrupt, serpentant entre les chênes et les hêtres qui peuplent les versants. Tout au fond, un amoncellement d'énormes blocs de granit masque par endroit le Blavet, qui prend ici des allures de torrent au fier grondement. Reste à suivre le cours de la rivière en sautant de roches en roches, et à s'imprégner d'un monde d'une incomparable fraîcheur où s'exprime toute la diversité des fougères, des lichens et des mousses.
A proximité :
Kergrist-Moëlou : commune du patrinoine rural de Bretagne
- église et calvaire du XVIe s., ifs centenaires
Lanrivain :
- chapelle du Guiaudet
- église, calvaire et ossuaire
Locarn : son «trésor», les landes et les gorges du Corong
Saint-Nicolas-du-Pélem : étang et bois de Beaucours


Bulat-Pestivien et ses trésors de granit
La flèche de l'église, impressionnante de hauteur, domine une large place limitée par quelques rangées de maisons de granit. Côté ouest,le cimetière et son mur de pierres ajoutent une touche de solennité. Aujourd'hui encore, le bourg de Bulat-Pestivien a conservé l'atmosphère particulière du lieu de pèlerinage prisé de toute la Bretagne qu'il fut dès le 14ème siècle. L'église Notre-Dame en est le premier
joyau. Porches, façades, sacristie et verrière fourmillent de détails parmi lesquels le visiteur s'amusera à rechercher l'enfant porté par la trompe d'un éléphant, les anges musiciens, ou le fameux spectre hurleur de la mort. Les autres ouvrages de granit de la commune sont autant de bonnes surprises, avec une mention particulière pour les fontaines qui sont de véritables monuments. La densité d'ouvrages est telle qu'il vaut mieux prévoir une visite à pied, une promenade des plus agréables dans un paysage fortement vallonné.
A proximité :
Maël-Pestivien : la chaire des druides,
Saint-Servais : église (XVIe) et la fontaine encastrée dans la façade

Carnoët La Vallée des Saints
un projet fou pour l’éternité…
Venus de Grande-Bretagne, du pays de Galles ou d’Irlande, des chrétiens convertis depuis plusieurs générations, en butte aux attaques des Pictes, des Scots et des Saxons, ont franchi la Manche pour se réfugier en Armorique.
Cette grande Migration a duré 150 ans, à partir de 450 ap. J.C. jusqu’au VIème siècle. La très grande majorité des Saints qui ont christianisé la Bretagne venait de Cornouaille ou du Pays de Galles. Au départ personnages à la fois légendaires et historiques, et bientôt sanctifiés au gré de la christianisation de la culture populaire bretonne.
Depuis 2010, pour redonner vie à cet héritage culturel, ce site accueille des sculptures monumentales d’environ 3m de haut, en granite breton à l’effigie des saints bretons. Découvrez, à travers eux, une période cruciale et méconnue de l’histoire bretonne, le Haut Moyen Age.
L'objectif de ce « projet fou pour l'éternité » est d'atteindre 1000 statues d'ici vingt cinq ans. La Vallée des Saints, une île de Pâques bretonne entre histoire et légendes.
Site :www.lavalleedessaints.com



Callac, la station verte
Construite sur une butte entre les deux vallées de l'Hyères et de PontarVaux, Callac a su conserver l'authenticité propre à la Bretagne intérieure.
Pour en ressentir pleinement l'atmosphère, rien de tel que d'arpenter les places et les ruelles de ce grand bourg le mercredi matin, à l'heure du marché. Les emplettes pour la semaine ne semblent qu'un prétexte : c'est là que l'on se rencontre, là que se font les affaires, là que l'on prend les nouvelles de ceux qui, pour une raison ou pour une autre, ne peuvent être présents. Et il ne faudra pas s'étonner d'entendre quelque accent britannique au hasard d'une conversation, car la qualité de la vie d'ici a séduit nombre de nos voisins d'Outre Manche. Callac est, en effet, le centre d'une zone où la nature est au premier rang. Landes, tourbières et fonds de vallée des environs sont riches d'une diversité en faune et en flore propre à réjouir les amateurs. Pour preuve, c'est ici que se trouve la plus forte concentration de France d'un animal ailleurs fort menacé, qui a pour nom la loutre.
A proximité :
Calanhel : fontaine St-Maur (classée MH) et la chapelle
Plourac’h : église St-Jean-Baptiste (classé MH)
Carnoët : site de St-Gildas Gildas, chapelle et fontaine
Lohuec : église St-Judoce (inscrite MH)
Duault : chapelle (inscrite MH)